photo Edouard Boubat

 

 

Voici que la nuit descend

Et j'en oublie l'Amour

Sur les cordages de l'ennui

...

V i e n s 

...

Raconte-moi la mer

Cet ailleurs sans retour

...

Je pleure           comme on s'absente

Dans l'encre délavée

Où le verbe s'échoue

 

Je pleure           comme on disparaît

Au coin d'une vague

Où le néant prend vie...

 

Et...

 

Vains s'en vont les rêves

En ébullition

Le long des calices à boire

Dans la liquidité des mots

A façonner un monde comme un livre

Un piège vide au creux de mes mains

Où tu passes et je cours...

Où tout passe et tout glisse

Où j'essaie de retenir, emportés au large

Tes mots à marée basse

Par crainte de tomber

 

e n s...

 

Raconte-moi encore

La mer...

Cet ailleurs sans retour

Dans un reflet de lune

Que le sable caresse

....



BA